Le Blog de Norman Palma

Publications : Économie | Philosophie

vendredi 23 janvier 2015

A propos de la politique de la BCE.

Comme ça a été prévue, la BCE se lance dans une politique d'achats de la dette publique. Mais, cette politique ne prend pas la forme de celle mené par la Fed. C'est-à-dire, d'achats de la dette contre de la nouvelle monnaie émise. Une partie des 60 milliards par mois, quelque chose comme 10 milliards, devra être utilisé pour acheter des obligations privés. Le reste, 50 milliards, devront être utilisés pour acheter des obligations publiques.

Donc, la BCE devrait utiliser ses fonds pour acheter de la dette libellé 3A. Par conséquent, de la dette allemande. Ce qui va consolider le rôle de ces obligations. Elle devra aussi acheter de la dette en proportion de la participation au capital de la BCE. En fin, chaque pays, de la zone euro, devra acheter sa propre dette. Ce qui devrait fragiliser encore plus, les plus faibles. 

samedi 17 janvier 2015

A propos de la ré-appréciation du franc suisse (FS).

La Banque Nationale Suisse (BNS) a décidé de laisser flotter sa monnaie. Après avoir maintenu une parité de 1,20FS pour 1€, depuis septembre 2011.Puis, ayant cette finalité, la BNS, était obligé  d'acheter des euros, en vendant sa monnaie. C'est ainsi que la BNS va accumuler 478 milliards d'euros. Ce qui est une somme considérable. Mais, comme l'euro continue à se déprécier par rapport au dollar - et va continuer à la faire -, la BNS a décidé de laisser flotter sa monnaie.

De sorte que le FS est passé, en une journée, de 1,20€, à 1€. Normalement, la BNS devra, d’ors en avant, gérer la valeur de sa monnaie, en achetant de devises en général et des dollars en particulier.

jeudi 15 janvier 2015

La BCE et le rachat de la dette souveraine.

Rappelons que la promesse de Draghi, du 26 juillet 2012, a consisté à acheter massivement de la dette des pays avec des difficultés, par le biais de l'émission monétaire.

Actuellement, il n'est plus question de cette politique, mais de trois options différentes: 1) Ne racheter que la dette noté 3A. Donc, essentiellement de la dette allemande. 2) Racheter de la dette proportionnellement à la participation dans le capital de la BCE. 3) Faire acheter de la dette aux banques centrales nationales. Ce qui veut dire que seul les pays excédentaires, selon les comptes extérieures, pourront acheter leur dette.

Donc, actuellement, les choses son faites de telle sorte que la BCE ne devrait pas émettre de la monnaie, pour aider les pays avec des difficultés. Par conséquent, l'interdiction de l'émission monétaire, du côté de la BCE, est toujours d'actualité.  

mercredi 14 janvier 2015

Resumé du programme de Syriza et de Podemos.

Si nous avons a résumer le programme de Syriza et de Podemos, nous les réduirons au points suivants: 1) Mettre fin à l'austérité. 2) Renégocier la dette, et 3)Relancer la croissance.

Le problème est que ce programme ne peut pas être réalisé sans la souveraineté monétaire, sans la sortie de l'euro.

jeudi 8 janvier 2015

A propos de la politique de relance quantitative de la BCE.

Lorsque Mario Draghi a promis de tout faire pour sauver l'euro, le 26 juillet 2012, il avait comme but l'achat massive de la dette des pays en difficulté. A l'époque, l'Italie et l'Espagne. Cette politique aurais permis de surmonter les difficultés des pays en question, tout en dépréciant l'euro.

Actuellement, il est question de trois options différentes: 1) Racheter la dette des pays ayant la note 3A. Ce qui devrait déprécier l'euro, tout en renforçant les pays excédentaires. Cas de l'Allemagne. 2) Racheter les obligations publiques, proportionnellement a leur participation dans le capital de la BCE. Ce qui devrait déprécier l'euro, tout en maintenant l'ordre économique, entre les pays, tel que nous le connaissons. 3) Faire acheter la dette aux banques centrales nationales. Ce qui devrait renforcer la position des pays excédentaires. 

vendredi 2 janvier 2015

2014 et la monté du billet vert.

L'année 2014 a été celle de la monté du billet vert. En effet, le dollar s'est apprécié de 45,88% par rapport au rouble. De 22,89% par rapport au peso argentin  et de 22, 98% par rapport au peso colombien. L'euro de son coté a perdu 11,97%, par rapport au dollar. Tandis que que le yen a perdu 12,08% par rapport au US dollar.

Seul le dollar de Hong-Kong, s'est maintenu égal au billet vert. Tandis que le yuan chinois en a perdu 2,44%, le dollar de Singapour 4,72% et la libre Sterling a perdu 5,92%. Par contre, la roupie de l'Inde a perdu seulement 1,97, par rapport au billet vert.

Rappelons, en plus, que le pétrole européen, le Brent, en a perdu 48,2% par rapport au dollar. Tandis que le West Texan en a perdu 45,8% par rapport au dollar. Ce qui montre clairement que l'année 2014 a été celle de la suprématie du billet vert.

jeudi 1 janvier 2015

Progamme minimal pour les pays du sud de l'Europe.

1) Sortir de l'euro.

2) Renégocier - structurer et rééchelonner - la dette publique.

3) Terminer avec l'austérité.

4) Relancer l'économie.

5) Nationaliser le système bancaire de dépôt.

6) Réduire les dettes privées.

7) Déclencher le processus institutionnalisation de l'étalon-or international

mardi 30 décembre 2014

Concernant Cyriza, la gauche radicale grecque.

Comme nous l'avons signalé, Cyriza propose, notamment, la restructuration de la dette publique, la fin de l’austérité et la hausse du salaire minimum. Pour le moment ce parti, ne parle pas de sortir de l'euro.  Mais, cette perspective devrait se poser tôt ou tard. Car, ce programme ne peut pas être réalisé sans souveraineté monétaire.

Le nouveau parti espagnol, Podemos, suit la même ligne qu Cyriza. Les autorités européennes, Schäuble, Junker et Moscovici - s'opposent radicalement à ce programme.  

samedi 27 décembre 2014

A propos du Baltic Dry Index (BDI)

Il convient se signaler qu'en ce moment le BDI - l'indice du transport maritime de produits secs -, est à 782 points. Ce qui veut dire que nous ne sommes pas très loin de son point le plus bas, du 5 décembre 2008, 663 points. Ce qui fut le résultat de la grande contraction du deuxième semestre de 2008.

 Ce qui veut dire, concrètement, que nous connaissons, sur le marché international, une phase de récession très importante. Rappelons que le moment le plus haut,  du BDI, s'est produit le 20 mai 2008: 11.793 points.

dimanche 21 décembre 2014

A propos de la chute de certaines monnaies.

 Nous assistons actuellement à la dépréciation de beaucoup de monnaies, face au dollar, à l'USD. Dans des pays comme la Russie et le Venezuela, les citoyens achètent des dollars, pour se protéger contre la forte dépréciation de leurs monnaies. Et en faisant cela, ils accélèrent la chute de leurs propres monnaies.

La seule manière d'éviter ce problème, c'est de libérer le marché de l'or et celui de l'argent métal. En supprimant toute taxe. En tout cas, il vaut mieux une société civile avec des réserves métalliques que sans. C'est l'exemple qui nous donnent la Chine et l'Allemagne..

mercredi 17 décembre 2014

A propos du programme de l'extrême gauche grecque.

Le programme de l'extrême gauche grecque, du parti Syriza, comporte les poins suivants: 1) Hausse du salaire minimum. 2) Moratoire de la dette privée avec les banques. 3) Annulation des deux tiers de la dette publique. 4) Augmentation des dépenses publiques.

Il n'est pas question de la sortie de l'euro. Or sans cette sortie, l'essentiel de ce programme ne peut pas se réaliser. Certes, l'annulation de la dette publique pose problème. La fin de l'euro devrait provoquer la dépréciation de l'euro et l'évaporation d'une partie importante de cette dette.

vendredi 12 décembre 2014

A propos du 30 ans américain.

Nous avons déjà signalé que le 30 ans, est la valeur phare su système dollar. Or, en ce moment cette obligation est à 104,36 dollar. Ce qui veut dire que le dollar est au summum de sa puissance. Certes, avec la baisse du prix du pétrole, le pétrole de schiste américain devient de moins en moins rentable. Mais, cela ne pose pas de problème à l'économie américaine. Car elle dispose du privilège d'émettre la monnaie internationale. Par conséquent, si ce mouvement se développe, nous allons assister à l’élargissement du déficit commercial des États-Unis Ce qui ne pose aucun problème à ce pays.   

lundi 1 décembre 2014

A propos du référendum suisse.

Comme on le sait, le résultat du référendum suisse sur l'or a été négatif. Mais, cela a permis d'en parler du problème des réserves or. De telle sorte que contrairement a ce qu'on pensait, le chute du prix de l'or a été plutôt marginale. Vers 3h du matin l'once d'or  était à 1.150$. En ce moment il est a nouveau au-tour de 1.176$.

samedi 29 novembre 2014

Encore à propos du référendum suisse.

Il est clair que si les suisses votent oui pour le référendum de demain, cela va changer l'ordre monétaire international. C'est très curieux que la presse, en générale, lui ait accordé peu d'importance.

En tout cas, cela peut déclencher le retour à l'étalon-or. Donc, au dépassement de l'étalon-dollar et à la disparition du système de la monnaie unique européenne.

mardi 25 novembre 2014

A propos du référendum de la Suisse.

Comme nous l'avons déjà indiqué ici, les suisses devront se prononcer par referendum, le 30 de ce mois. Sur le fait de savoir s'il faut sauver l'or de la suisse. Donc, particulièrement sur le fait de savoir si la Banque Nationale Suisse (BNS) devrait garantir sa propre monnaie à la hauteur de 20%. Ce qui veut dire que la BNS devrait acheter quelques 2.000 tonnes d'or dans les 5 ans qui viennent. Par conséquent, 400 tonnes par an.

Il est clair que si ce référendum passe, le monde entier va se trouver devant une nouvelle politique monétaire. Plus précisément, devant le passage de l'étalon-dollar à l'étalon-or. 

Encore sur la politique de Mario Draghi.

Le 26 juillet 2012, le patron de la BCE, Mario Draghi, a dit qu'il ferait tout pour sauver l'euro. Principalement, émettre de la monnaie pour acheter des obligations des pays en difficulté. Voilà que le 17 novembre 2014, il revient avec le même discours. Or, il sait très que il ne peu pas pratiquer cette politique.

Entre temps, les  taux de rémunération des obligations des pays en difficulté - cas de l'Espagne, par exemple - ont diminué considérablement. Le taux du 10 ans espagnole est ainsi passé de 7,50%, à moins de 2%, en ce moment. L'échec de la promesse Draghi, peut produire une crise très grave dans le marché obligataire de la zone euro.

samedi 15 novembre 2014

A propos de la situation économique de la Grèce.

L'économie de la Grèce a perdue, depuis 2009, le 25% de son PIB. Sa dette est de 170% de son PIB. Actuellement son taux de chômage est de 26%. Certes, le taux de risque pays a diminué, comme dans les autres pays du Sud de l'Europe, depuis la célèbre promesse de Mario Draghi, du 26 juillet 2012.

La fin, momentané, de la politique d’austérité dans les pays du Sud de l'Europe, explique la petit reprise que nous constatons dans ces pays.

mardi 11 novembre 2014

A propos de refrendum suisse, du 30 novembre.

Comme nous lavons signalé ici, les suisses doivent se prononcer par referendum, le 30 novembre, sur le problème de l'or. Selon cette proposition de loi, il s'agit de reconstituer le réserves or de la suisse.

Rappelons qu'en 1999, la Banque Nationale Suisse (BNS) détenait 2.600 tonnes d'or. Entre 2000 et 2008, elle va vendre, pour soutenir le billet vert, 1.560 tonnes.

De sorte que si cette proposition de loi passe, la Suisse devrait acheter plus de 1.600 tonnes d'or. Ce qui devrait provoquer le retour en force de l'or.

vendredi 7 novembre 2014

Du retour en force de l'or.

Comme nous venons de le signaler, tout indique que nous devrions assister à une remonté du prix de l'or, pour les raisons que nous venons de voir. Mais, en plus de ces raisons, il y a surtout le fait que les États-Unis ne contrôlent pas la quantité qu'ils disent posséder: 8.133 tonnes.
 Car, il ne faut pas oublier que l'année dernière l'Allemagne a demandé de récupérer l'or qu'ils ont déposé chez eux. Or, les États-Unis ont  répondu qu'ils ne pouvaient pas rendre ces réserves - de quelque 1.536 tonnes -, avant 2020. Ce qui prouve que les réserves de ce pays ne sont pas si importantes.

jeudi 6 novembre 2014

Trois raisons pour lequelles l'or devrait reprendre son envol.

1) L'échec de la promesse Draghi, du 26 juillet 2012. Selon laquelle, la BCE devrait émettre de la monnaie, pour sauver les pays en difficulté. Actuellement, l'ensemble des pays du sud de l'Europe, y compris la France.

2) La fin du QE, du côté de la Fed. Ce qui devrait provoquer la diminution de la valeur réelle du 30 ans américain. Et qui devrait montrer que le billet vert ne peut pas tenir sans émission monétaire.

3) Le vote suisse sur les réserves or de la Banque Nationale Suisse (BNS), le 29 novembre. Car, si les suisses approuvent cette loi, le BNS devrait acheter plus de 1.000 tonnes d'or.

- page 1 de 78